Adrea
#BienDansMonCorps
C'est se sentir chaque jour 
 mieux accompagné
Par Delphine SANTINI
Le 12.10.2018

Que révèlent nos petits soucis de digestion ?

La digestion est intimement liée à notre stress et notre hygiène de vie : les personnes anxieuses ont souvent des troubles digestifs. Mais il y a parfois de simples habitudes de vie à modifier pour remettre de l’ordre… dans ses intestins.

 

On est ballonné•e, le ventre tiraille douloureusement ou fait des bruits bizarres… autant de symptômes gênants qui nous mettent face à l’évidence : nos intestins essayent de communiquer avec nous !!

Et si nous les écoutions ?

Ce que notre ventre dit de nous...

Si vous aussi, vous êtes sujet•te aux brûlures ou aux crampes d’estomac, si vous avez des remontées acides, des ballonnements… notre estomac et nos intestins nous parlent ! Ils nous expliquent – à leur façon – que quelque chose ne leur convient pas.

Alors, on respecte son petit ventre en faisant le point : quels sont les aliments qu'il vaut mieux que j'évite ? quelles habitudes de vie est-ce que je peux changer pour mieux digérer ?

La première source de ces troubles digestifs, est bien entendu à rechercher du côté de la cause alimentaire. Peut-être ces problèmes d’estomac viennent d’une intolérance au lactose et qu’il faudra dorénavant se passer de lait dans le café du matin ? Peut-être que notre alimentation n’apporte pas suffisamment de fibres pour bien faire fonctionner notre “moteur” ?

Avant de chercher les causes, faisons un état des lieux.

Comment fonctionne la digestion ?

Tout d’abord, il faut comprendre le processus de digestion chimique. Elle respecte tout un parcours, qui commence dans la bouche avec la mastication.

Saviez-vous que les nutritionnistes conseillent de mâcher une douzaine de fois chaque bouchée ? Cela favorise la salivation, libérant ainsi des enzymes qui vont dégrader l'amidon des aliments.

Les aliments, une fois ramollis par la mastication, continuent leur route vers l'estomac où ils sont malaxés par les contractions musculaires et décomposés par les bactéries de la flore intestinale. Les protéines, elles, sont attaquées par l'acidité des sucs gastriques.

Le pancréas va ensuite dégrader les sucres, les lipides et le reste des protéines dans l'intestin grêle. Enfin, la bile disperse les graisses en petites particules pour faciliter le travail des enzymes digestives.

Comment constater un problème de digestion ?

Pour constater un dérèglement de nos intestins, un peu de logique suffit. Nous allons donc parler d’un sujet souvent tabou et méprisé : nos selles ! Parce qu’il faut se rendre à l’évidence : une simple observation de nos excréments permet de savoir si notre alimentation est correcte ou non.

Ce n’est pas glamour, loin s’en faut, mais cela reste pourtant le meilleur indicateur de l’état de notre corps :) Alors on se fie au “Poop chart” (ou “échelle de caca”...), mis en place par la très sérieuse université de Bristol et publiée en 1997 dans le Scandinavian Journal of Gastroenterology. Cette échelle de Bristol classe visuellement les selles humaines en 7 types. Les selles de types 4 et 5 sont idéales, faciles à évacuer et signe de bonne santé ;)

Attention, il arrive à tout le monde d’avoir les intestins un peu bouleversés. Il ne faut pas pour autant s’imaginer que l’on est malade. Mais si les symptômes sont récurrents, ils doivent nous alerter (certaines maladies graves intestinales nécessitent un suivi régulier : maladie de Crohn, syndrome du côlon irritable…) !

 

Le constat est là, notre digestion est difficile, que faire ?

1. On fait le point sur son hygiène de vie

En écrivant sur un carnet durant une semaine notre alimentation, on se rend vite compte si l'on mange trop gras ou trop sucré. On évite les boissons gazeuses qui sont sources de ballonnements. « Evitez les légumes crus, le lait, les aliments riches en lactose ou en gluten, sans être trop stricte », conseille le Pr Robert Benamouzig, gastro-entérologue, chef de service à l’hôpital Avicenne.

Stop au sandwich avalé debout en 5 minutes ! Même si votre pause déjeuner est courte, prenez le temps de vous asseoir, et d’apprécier ce moment. Idéalement, allez faire une petite marche digestive, qui vous permettra aussi de vous changer les idées.

2. On soulage ses douleurs avec un auto-massage du ventre

Le massage du ventre est une technique que l’on réalise intuitivement, en général, dès que l’on ressent une douleur au ventre. Voici quelques conseils pour réaliser correctement un massage qui soulage efficacement :

3. On évite les médicaments : focus sur les fibres

Pour éviter de recourir aux laxatifs en cas de constipation, mieux vaut anticiper. Et privilégier les fibres contenus dans les pruneaux, par exemple. On fonce sur les fruits et légumes (à consommer avec la peau), ainsi que les céréales complètes de préférence. On y va doucement (1 fois par semaine) sur les légumineuses qui sollicitent beaucoup notre estomac : chou, pois chiches, lentilles...

4. Stop aux idées reçues sur la digestion

La sieste en fin de repas favorise la digestion ? Faux. Le petit coup de mou d’après repas n’a rien à voir avec la digestion, et la position allongée aurait même tendance à faire remonter les sucs digestifs dans l’oesophage et à entraîner des remontées acides !

Non, le petit verre d’alcool fort en fin de repas n’est pas un bon conseil ! C’est même une mauvaise idée reçue, puisque l’alcool a tendance à resserrer les intestins.

Il faut rincer les légumes secs en boîtes pour mieux les digérer ? Vrai. Parce que l’eau de ces légumes est pleine de glucides et de sucres complexes qui sont mal absorbés par l’organisme. Ils fermentent dans l’intestin : voilà donc la cause de nos flatulences (notamment les oligosaccharides) !

5. Vive les remèdes de grand-mère pour mieux digérer

Il commence à faire frais, c’est le moment idéal pour se régaler avec des tisanes pour faciliter la digestion. La camomille est idéale pour calmer l'indigestion et les gaz, en plus de ses vertus apaisantes. On préférera les décoctions à l'anis et au tilleul (des plantes antispasmodiques) en cas de crampes douloureuses. Pour réduire les ballonnements, on choisit des tisanes à base de menthe, d’anis, de badiane, de gentiane, de cumin ou de romarin. Pour lutter contre les remontées acides, on opte pour du boldo, de la camomille, de la mélisse, de la menthe poivrée (également en huile essentielle), du millefeuille, ou de la réglisse.

Et enfin, quelques conseils de bon sens : choisir des produits qui mentionnent le Nutri-Score peut être une bonne façon de savoir ce qu’il y a dans notre assiette ;) Inutile de manger de la viande tous les jours : il y a de nombreuses autres sources de protéines, plus faciles à digérer.

 

Delphine SANTINI

 

 

Dans la même catégorie

Le 17.05.2019

À pieds vaillants, rien d’impossible !

Vous avez du mal à supporter vos talons hauts ? Vous avez mal au dos ? Consulter un pédicure-podologue peut vous aider.
Le 02.05.2019

Sports adaptés, sports pour tous !

En sport, chacun se dépasse. En fauteuil, ou sur des jambes valides, les efforts ne sont pas les mêmes. Découvrez à quels handisports vous pouvez vous initier.
Le 28.03.2019

Être une fille à la salle de muscu : 3 conseils pour ne plus avoir peur

Mesdames, ne craignez pas les haltères ou les machines de la salle de muscu : ça fait aussi partie de votre abonnement à la salle de gym ! On vous donne les clés pour ne plus avoir peur d’y aller.