Adrea
#BienDansMonCorps
C'est se sentir chaque jour 
 mieux accompagné
Par Cédric MONPEYSSEN
Le 28.02.2019

Nutritionniste ou diététicienne : comment choisir ?

C’est un constat : aujourd’hui on se donne moins le temps de manger équilibré. On va vite, on court au travail, au sport, à la maison, etc. Je me suis demandé si je mangeais bien (spoil : non!). Alors qui peut m’aider à mieux manger : une diététicienne ou une médecin nutritionniste ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, à force de courir après le temps, j’en ai fini par manger vite et mal.  Cependant j’ai envie de me sortir de ces mauvaises habitudes, et en cherchant un peu des solutions sur internet, j’ai compris que les spécialistes en médecine douce qui pouvaient m’aider étaient soit un médecin nutritionniste, soit un diététicien. Mais comment les différencier ?

Saviez vous que, selon une enquête ObÉpi 2012 menée par l’INSERM*, KANTAR Health* et Roche, plus de 32% des français adultes sont en situation de surpoids (25 ≤ IMC < 30 kg/m²) et 15% présentent une obésité (IMC ≥ 30 kg/m²) ? Soit sept millions de personnes obèses en France ! Selon l’OMS*, le surpoids concerne 1.4 milliard de personnes dans le monde, un chiffre qui pourrait doubler d’ici dix ans.
Il est vrai que ces dernières décennies, nos habitudes alimentaires ont évolué au profit de la consommation de produits « transformés » (plats surgelés et préparés).  Aujourd’hui, les conséquences d’une mauvaise alimentation sur la santé sont bien connues : diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaire, notamment.

Comment m’y prendre pour mieux manger ?

Devant ces constats alarmants, nous sommes toujours plus nombreux à étudier de quelle manière adapter notre alimentation. Avec internet, on trouve facilement de nouvelles recettes, on s’essaie au buddha bowl, ou au meal prep. Les campagnes visant à réduire notre consommation d’aliments trop gras, salés ou sucrés, le succès des modes de vie plus “healthy” entre relaxation et nourriture saine, témoignent de la prise de conscience de notre génération sur ce sujet.
Parfois on prend conseil auprès de certains proches qui ont une alimentation saine, on regarde des articles de blog, on feuillette des livres sur le sujet mais ce n’est pas toujours simple de franchir le cap pour savoir comment mieux manger. Par où commencer ? Suis-je obligé de bannir mon aliment favori de mon assiette ? Peut-être que j’ai le droit à des exceptions ? On se pose de nombreuses questions lorsqu’on essaie d’adopter une façon plus saine de manger.

Et pourquoi ne pas se faire accompagner ? Oui, mais dois-je consulter un diététicien ou nutritionniste ? C’est quoi la différence ? Ont-ils des spécialités ? Est-ce que ça marche vraiment ? Et je ne suis même pas sûr que je serai remboursé…

Chez #ChaqueJourÊtreBien, on s’est informé sur le sujet.

La différence entre nutritionniste et diététicien

  • Le nutritionniste est médecin de formation, il est donc capable de dépister des maladies (diabète, obésité, cholestérol) ou des troubles alimentaires (hyperphagie, anorexie, boulimie). Le vrai terme est d’ailleurs médecin nutritionniste.
    Dans le cadre de votre suivi en tant que patient, il vous aidera à trouver une alimentation adaptée. Il pourra vous prescrire des analyses et des médicaments si besoin.

  • Le diététicien, lui est un technicien avec une formation d’études supérieures (BTS, DUT) qui accompagne son patient pour adopter de nouvelles habitudes alimentaires. Selon votre profil, il vous guidera à travers des programmes personnalisés pour revenir à une alimentation saine.

Il est donc conseillé de consulter un médecin nutritionniste si le surpoids s’accompagne de maladie cardiovasculaire, par exemple. Et plutôt un diététicien si on souhaite gagner ou perdre du poids, ou être accompagné dans une démarche de rééquilibrage alimentaire.

L’avantage de consulter un des ces spécialistes, c’est que vous pourrez bénéficier d’un accompagnement psychologique. Et ça peut être un point important pour vous aider à rester motivé !

Ces consultations sont-elles remboursées ?

La consultation du médecin nutritionniste est remboursée par l’Assurance maladie et par une majorité de mutuelles. Pas besoin de consulter le généraliste (accès direct) Cependant la prise en charge est seulement possible sur une base de 25.00€ (comme la consultation de médecin généraliste) à laquelle le médecin nutritionniste est libre de demander un dépassement d’honoraire dont il fixe le montant en fonction de sa spécialité, de sa région, etc.

Pour ce qui est de la consultation du diététicien : le remboursement de la Sécurité Sociale n’est pas assuré. Par contre, de plus en plus de mutuelles, comme ADRÉA Mutuelle, proposent la prise en charge des médecines douces parmi lesquelles figurent parfois les consultations de diététicien.

 

- Cédric MONPEYSSEN

 

INSERM : Institut national de la santé et de la recherche médicale
KANTAR Health : société internationale de conseil et de recherche en santé spécialisée dans la connaissance du consommateur, notamment des patients
OMS : Organisation Mondiale de la Santé

Dans la même catégorie

Le 17.05.2019

À pieds vaillants, rien d’impossible !

Vous avez du mal à supporter vos talons hauts ? Vous avez mal au dos ? Consulter un pédicure-podologue peut vous aider.
Le 02.05.2019

Sports adaptés, sports pour tous !

En sport, chacun se dépasse. En fauteuil, ou sur des jambes valides, les efforts ne sont pas les mêmes. Découvrez à quels handisports vous pouvez vous initier.
Le 28.03.2019

Être une fille à la salle de muscu : 3 conseils pour ne plus avoir peur

Mesdames, ne craignez pas les haltères ou les machines de la salle de muscu : ça fait aussi partie de votre abonnement à la salle de gym ! On vous donne les clés pour ne plus avoir peur d’y aller.