Adrea
#BienDansMonJob
C'est se sentir chaque jour 
 mieux accompagné
Par Veronique SAVARY
Le 02.05.2018

Et si on allait au travail à vélo ?

Vous vivez les bouchons quotidiennement, et, arrivé sur votre lieu de travail, il vous faut encore trouver une place… Si possible gratuite… Quelle énergie négative dépensée pour commencer la journée ! Avez-vous déjà pensé à prendre le vélo pour aller travailler ? Moi oui ! En plus des multiples bienfaits, ce moyen de transport nous fait économiser… Ça vaut le coup d’y réfléchir à deux fois.

Comme presque 2% des actifs en France*, cela doit faire presque 2 ans que je viens de manière quasi quotidienne à vélo. Plus j’utilise ce mode de transport pour mes différents déplacements quotidiens, plus j’en vois les avantages. Aujourd’hui me déplacer à vélo devient un réel besoin. Regardons ensemble les multiples atouts de la formule vélo-boulot.

Les bienfaits du vélo pour aller travailler

Bien entendu, le vélo nous permet de pratiquer une activité physique quotidienne, c’est donc bon pour la santé sans pour autant payer les frais d’une salle de sport. Cette pratique améliore notre souffle, diminue les risques de maladies vasculaires cérébrales et réduirait les risques de cancers (15 à 40%). Une étude réalisée au Centre de recherche de biomédecine spécialisé en inflammation de Birmingham, a mis en évidence que la pratique du vélo permet de booster notre système immunitaire.

Ce peut être aussi une bonne idée, quelques temps avant l’été pour perdre les dernières poignées d’amour qu’on souhaiterait voir disparaître ;). Il paraîtrait que la première année d’utilisation quotidienne du vélo pour se rendre au travail, pourrait faire perdre en moyenne 6 kg.

Avec les beaux jours qui reviennent, c’est un bon moyen pour passer un peu de temps dehors matin et soir a minima. On capte les rayons du soleil le temps du trajet, et ça c’est vraiment bon pour le moral, je vous le garanti. Il est vrai que les trajets à pied représentent les mêmes avantages, mais à vélo on se déplace 3 fois plus vite, alors avec nos plannings bien remplis ça compte.

Une étude française a révélé que les salariés se rendant au travail en vélo sont globalement plus heureux et moins sujets à la dépression que leurs collègues qui viennent en voiture, en transport(s) en commun ou même à pied ! En venant à bicyclette au bureau je profite de l’air frais du matin. Ça me réveille et me booste pour la journée. Qu’on se le dise, et profitons pour le dire à nos responsables : venir à vélo permet d’être plus productif au travail. Ce n’est pas une blague ! Et oui, le fait de se déplacer à vélo nous rend moins victime du stress ou soumis à l’énervement, résultat, nous sommes plus efficaces et moins absents pour maladie… Ça laisse à réfléchir hein ;)

Les autres avantages du vélo

Nous agissons sur notre portefeuille. Il est bien plus économique de rouler à vélo car nous n’avons besoin ni de carburant, ni de parking et notre voiture aura moins besoin d’entretien. Une bicyclette est beaucoup moins onéreuse en termes de révision. D’après le comparateur de déplacements de l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) pour un trajet d’environ 4 km avec une petite voiture citadine on consommerait déjà 0,59 kg d’essence et 1,85 kg de CO² deux fois par jour. Je vous laisse faire le calcul à l’année…

Pédaler pour circuler est aussi une action éco citoyenne. En effet, nous agissons pour le climat et contribuons ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (70% des gaz à effet de serre proviendraient du transport routier). Nous avons également besoin de moins de place pour garer notre monture, comparé à une voiture, ce qui pourrait laisser plus d’espace à la verdure.

En ville, le vélo permet de réellement gagner du temps. Entre 1 et 5 km de distance habitation-travail, pas de doute c’est le vélo qui gagne. Quel plaisir de filer vite à côté sur la piste cyclable, notamment le vendredi soir lorsque je vois toutes les voitures à touche-touche. Et ce n’est pas qu’une vue de l’esprit, l’ADEME abonde en ce sens. Une voiture roulerait en ville en moyenne à 15 km/h, alors que, même un cycliste non sportif serait entre 16 et 20 km/h.

Les bonnes pratiques pour nos trajets à bicyclette

Lorsque nous nous déplaçons régulièrement à vélo, il ne faut pas oublier quelques règles de sécurité :

  • Porter un casque. Vous verrez, il en existe de très sympas. J’en ai un blanc avec des fleurs rouges style japonisant, on m’en fait régulièrement des compliments.
  • Se munir de lumières avant et arrière pour être bien visible notamment lorsque les jours sont plus courts. Dans ce domaine il existe aussi des guirlandes lumineuses à mettre sur les roues. Effet garanti : vous êtes bien visible et remarqué !
  • Porter un gilet ou un sac à dos à bandes réfléchissantes par-dessus ses vêtements lorsqu’il fait nuit ou qu’il pleut pour être bien repéré des voitures notamment.
  • Emprunter au maximum les pistes cyclables ou voies sécurisées même si ceci rallonge légèrement le trajet.
  • Faire vérifier annuellement son vélo : comme la voiture, il faut le faire réviser… mais pas d’inquiétude, la note n’est pas la même au final.

Et dernier point qui n’est pas de l’ordre de la sécurité mais qui peut nous éviter une mauvaise surprise… s’équiper d’un cadenas solide.

La loi incite à se déplacer à vélo

Depuis quelques années déjà, l’employeur peut mettre en place, avec des avantages fiscaux, l’indemnité kilométrique vélo (VKL) pour les salariés qui parcourent la totalité ou une partie du trajet domicile-travail à bicyclette. Elle est calculée en fonction de la distance et plafonnée à 0,25 € / km. Pour compléter ce dispositif, depuis 2016, les entreprises bénéficient également d’une réduction d’impôt à hauteur de 25% des montants engagés pour l’achat et l’entretien, si elles mettent à disposition de leurs salariés, une flotte de bicyclettes pour leurs déplacements habitation-bureau.

Si on habite un peu trop loin de son travail ou que la déclivité est forte, pas de souci, il y a une aide de l'État pour acheter un vélo à assistance électrique (VAE). Ce “bonus vélo à assistance électrique” représente 20% du montant du vélo et est plafonnée à 200 €. Elle n’est toutefois valable qu’une seule fois par personne (bien penser au cadenas solide...), sous certaines conditions :

  • être majeur
  • justifier d’un domicile en France
  • ne pas avoir été imposable sur le revenu l’année précédant l’achat
  • acheter un cycle neuf et non d’occasion
  • ne pas utiliser de batterie au plomb
  • ne pas revendre le cycle dans l’année suivant l’acquisition.

Et chez ADRÉA on se déplace comment ?

Comme dans beaucoup d'entreprises, l’usage du vélo par les salariés d’ADRÉA Mutuelle est très faible. J’ai fait le tour de quelques collègues sur différents sites (Lyon, Grenoble, Nîmes, Bourg-en-Bresse, Caen) qui ont aussi choisi d’utiliser la bicyclette pour se rendre au travail.
Les raisons principales qui nous poussent à avoir recours au vélo dans un premier temps sont : le gain de temps, la simplicité de ce mode de transport et les économies qu’il permet de réaliser.
Lorsque je leur ai demandé ce que ce mode de transport leur apportait, l’activité physique a été une réponse quasi unanime et plusieurs collègues ont également évoqué le fait de pouvoir décompresser entre le travail et la maison, la sérénité que ce mode de déplacement apporte dans la mesure où l’on peut ainsi maîtriser les temps de trajets.

En terme de logistique, pour les personnes ayant des enfants c’est donc bien souvent toute la famille qui est embarquée à vélo, ou à côté en trottinette, à pied. Et pour les courses on s’organise en faisant des petits lots pour ne pas trop charger le cycle puis le plein est ensuite fait à un autre moment (en voiture, bien souvent cette fois-ci).
Enfin lorsque l’on est adepte du vélo on l’est majoritairement toute l’année, même l’hiver, car bien équipé c’est tout à fait jouable et une fois que l’on a goûté à ce mode de transport on l’adopte !!

Les actions ADRÉA à venir pour inciter les collaborateurs à se déplacer à vélo pour venir au travail

Dans la cadre de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), un plan de mobilité est en cours d’étude, en commençant par 3 sites pilotes : Caen, Grenoble et Nîmes. Ce plan vise à améliorer la mobilité des collaborateurs et encourage l’utilisation des transports alternatifs à la voiture individuelle pour les déplacements professionnels et les trajets domicile-travail : transports en commun, covoiturage, vélo. Ce projet débute dès à présent pour aboutir à la mise en place d’un plan d’actions au dernier trimestre de cette année.

Ce plan de mobilité a un objectif double :

  • agir pour la qualité de vie au travail et le bien-être des salariés ADRÉA tout en diminuant les charges financières des trajets domicile-travail,
  • diminuer l’impact des activités d’ADRÉA Mutuelle sur l’environnement avec l’enjeu RSE de réduction de l’empreinte carbone.

Alors, tous concernés, tous convaincus ? Lundi on se retrouve sur la route du travail à vélo ?
Racontez-nous vos expériences sur nos réseaux sociaux !!

Véronique SAVARY

 

 

* Étude publiée le 17/01/2017 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) (http://www.insee.fr/fr/statistiques/2557426).

Dans la même catégorie

Le 09.05.2019

Manger des fruits au bureau pour stimuler notre cerveau

Le printemps nous donne envie de faire le plein de vitamines et de fruits. Ça tombe bien, ils seraient notre meilleur allié pour stimuler notre cerveau. Alors ne nous privons pas : abusons des fruits au bureau pour nous booster !!
Le 07.03.2019

Faites aboutir votre projet : les confiances de l’entrepreneur

Vous avez un projet qui vous tient à cœur. Mais pour le faire aboutir, avez-vous assez confiance en vous ? En votre projet ? Êtes-vous bien entouré ? Frédérique Bangué, athlète aux JO est passée par là : retrouvez tous ses conseils.
Le 10.01.2019

Réussir l’accueil d’un nouveau collaborateur

L’accueil d’un nouveau collaborateur est une étape du recrutement parfois négligée. Pourtant, le premier jour est bien souvent déterminant pour l’intégration et le reste du parcours en entreprise.