Adrea
#BienDansMaTête
C'est se sentir chaque jour 
 mieux accompagné
Par Sophie DESGAIN
Le 18.09.2017

Et si on prenait un bon bain de forêt !

Le froid revient, les bains de mer, pour moi c’est fini. Alors, avec l’arrivée de l’automne, de ses belles couleurs et senteurs, je vous propose plutôt de prendre de bons “bains de forêt” ! Rien de tel pour recharger vos batteries quand les journées raccourcissent et que la lumière faiblit. Des bains de forêt ? Mais de quoi s’agit-il ? Est-ce aussi relaxant et bénéfique que des bains de mer ? Y a-t il d’autres façons de profiter des bienfaits de la forêt ? Je vous livre ma version.

D’où vient cette pratique ?

L’idée des bains de forêt (ou sylvothérapie) nous vient tout droit du Japon où le gouvernement, début des années 80, a voulu inciter les japonais à se promener en forêt et à éveiller leurs sens. C’est ainsi qu’est né le "Shinrin-yoku" qui se traduit par « s'imprégner de l'atmosphère de la forêt ». Bien qu’aucune étude scientifique n’ait été menée à l’époque, l’Agence des forêts japonaise reconnaissait déjà mille vertus à cette pratique.

Des études scientifiques ? Il faudra attendre le milieu des années 90 pour que les premiers résultats soient publiés. La communauté scientifique est formelle : « s’immerger régulièrement dans un environnement naturel peut contribuer à réduire significativement le stress et les symptômes de troubles de l’attention, tout en renforçant le système immunitaire et en augmentant le niveau d’énergie.» Que du bon, quoi ! Depuis, cette pratique est au cœur de la politique de médecine préventive au Japon.

D’où vient cette pratique ?

L’idée des bains de forêt (appellés aussi sylvothérapie) nous vient tout droit du Japon où le gouvernement, début des années 80, a voulu inciter les japonais à se promener en forêt et à éveiller leurs sens. C’est ainsi qu’est né le "Shinrin-yoku" qui se traduit par « s'imprégner de l'atmosphère de la forêt ». Bien qu’aucune étude scientifique n’ait été menée à l’époque, l’Agence des forêts japonaise reconnaissait déjà mille vertus à cette pratique.

Des études probantes ? Il faudra attendre le milieu des années 90 pour que les premiers résultats soient publiés. La communauté scientifique est formelle : « s’immerger régulièrement dans un environnement naturel peut contribuer à réduire significativement le stress et les symptômes de troubles de l’attention, tout en renforçant le système immunitaire et en augmentant le niveau d’énergie. » Que du bon, quoi ! Depuis, cette pratique est au cœur de la politique de médecine préventive au Japon.

Les arbres : source de bien-être psychique

Qui n’a jamais ressenti les bienfaits d’une promenade en forêt ? Quand après une semaine de travail, passer quelques heures dans la nature nous procure des bénéfices immédiats ! Moi, c’est radical ! Je rentre à la maison plus calme, plus détendue et débordante d’énergie positive pour affronter le quotidien : il y a des miettes sur la table ? Ce n’est pas bien grave ! Mon fils m’annonce en dernière minute qu’il ne sera pas là pour le repas et qu’il sort avec ses copains ? C’est normal, c’est de son âge ! Bref, tout est plus simple.

Et, pour aller plus loin dans la recherche de bien-être psychique, je vous propose 2 exercices :

  • Pour  vous détendre, embrassez un arbre qui vous aura fait de l’oeil en fermant les yeux et profitez de ce moment de bonheur. Ressentez les vibrations énergétiques de l’arbre. Douleurs, stress et colère peuvent ainsi disparaître ;
  • Comme Bouddha, adoptez la méditation « imaginez que vous êtes un arbre, un arbre puissant et magnifique. Sentez votre force, votre enracinement : dites-vous qu’avec de telles racines, aucune tempête ne peut plus vous couper de vous-même.» Vous sentez cette sérénité qui vous habite ?

Bain de forêt : à chacun sa version

Rassurez-vous, je ne vais pas vous obliger à embrasser un beau chêne si vous n’en avez pas envie. Il y a ‑ heureusement ‑ mille autres façons de profiter des bienfaits de la forêt. A chacun sa version. Pour ma part, j’irais bien passer un dimanche dans les Cévennes à ramasser des châtaignes. Oui, parce que les champignons, c’est trop difficile à trouver.

Sinon, que diriez-vous d’aller construire des cabanes avec vos enfants ? Mais, pas avec des clous et des vis, hein ! Plutôt de beaux brelages (seuls les anciens scouts comme moi comprendront). Dans le même esprit de communion avec la nature, les plus aventureux pourront tester la grimpe d’arbres, une activité douce mêlant nature, sport et découvertes (à ne pas confondre avec l’accrobranche).

On est d’accord, pour profiter pleinement des bienfaits de la forêt, on laisse son téléphone portable, son GPS et sa montre connectée dans sa voiture ! Sans doute le plus difficile, non ?

 

Sophie DESGAIN

  

  

Dans la même catégorie

Le 14.08.2019

Pourquoi créer mon carnet de voyages a été ma meilleure idée créative ?

Vous aimez les travaux manuels et vous aimeriez redonner vie à vos souvenirs de vos vacances ? Pourquoi ne pas commencer un carnet de voyage ?
Le 05.07.2019

Le gribouillage comme art thérapie : le doodling

Dès que vous êtes au téléphone, vous gribouillez systématiquement tous les bouts de papiers qui sont à votre portée ? Sans le savoir vous "doodlez" et enregistrez plein d'informations !
Le 29.05.2019

Je suis une mère courage, une mère coupable…

Comment aider son enfant à être heureux ? Épanoui ? Et si vous commenciez par vous faire confiance et que vous arrêtiez de vous rendre coupable ?