Adrea
#BienDansMaTête
C'est se sentir chaque jour 
 mieux accompagné
Par Cédric MONPEYSSEN
Le 14.08.2019

Pourquoi créer mon carnet de voyages a été ma meilleure idée créative ?

Avant d'oublier mes souvenirs de vacances, ou de laisser sur la carte mémoire de l'appareil toutes les photos prises cet été, j'ai décidé au printemps de créer mon carnet de voyage. Et vous savez quoi ? j’ai adoré !

 

C’est l’été et nous sommes nombreux à profiter d’une période plus ou moins longue de vacances. Que l’on soit à la mer, à la montagne, chez les grands parents ou à l'étranger, on profite de moments seul ou en famille pour visiter ou sortir se promener. C’est un moment où, petits et grands, nous créons des souvenirs, et en 2019, qui dit souvenir dit… photos, non ?

Cependant, je remarque qu’à l’ère du tout numérique, la facilité à faire des photos nous en fait oublier leur valeur. Elles finissent généralement stockées et peu consultées.

En me baladant sur Instagram, j’ai remarqué que des personnes que je suivais sur les réseaux sociaux tenaient un journal de voyage. Totalement séduit par le côté créatif et très personnel de ce carnet, j’ai décidé de faire le mien ! 

Tenir un carnet de vacances : un loisir créatif, mais pas que !

Un carnet pour les vacances est un moyen de figer sur le papier les bons moments, les découvertes et les rencontres faites au cours d’un séjour près de chez soi ou à l’autre bout du monde.  Enfant ou adulte, chacun peut s'exprimer et développer sa créativité grâce à son côté manuel. On peut y coller des photos de famille ou d’amis, de la nature ou de monuments. Lorsque l’on travaille sur un carnet, on découpe, on colle, on dessine. Bref, on crée et on communique sur ce que l’on a retenu, ce que l’on estime important.

C’est aussi une façon de se (re)mettre à l’écriture de façon inconsciente, de parler de soi, de son expérience, et de retenir des éléments qu’on aurait pu oublier au fil des années.

En faire un carnet de vacances familial

Tenir un carnet de vacances en famille peut également être un moyen ludique d’éveiller nos enfants : observer la nature, ou leur environnement, pour le retranscrire ensuite sur le papier.
C’est aussi un moment de partage. Par exemple, en famille, les enfants peuvent participer par des dessins et des collages en faisant une page par jour pour raconter le quotidien : l'exploration d’une grotte du lundi, la chasse au papillon du mardi, la soirée barbecue-piscine du mercredi, etc. Et les parents peuvent superviser l’organisation du cahier, le collage de photos en famille, ou de tickets de sortie.

Puisque colorier n’est pas réservé aux enfants, si l’on se sent plus créatif, on peut même y aller de son petit coup de crayon de couleur !

Résultat garanti : un souvenir de vacances avec une valeur sentimentale importante, auquel tout le monde a contribué.

Quel est le format d'un journal de voyage ?

Vous l’avez compris, il n’y a pas de règles. Donc aucun carnet ne se ressemble car la conception est personnelle.

Pour moi, il a pris la forme d’un journal de voyage dans lequel je peux raconter mes pérégrinations.

D’un simple week-end à moins de deux heures de ma maison au voyage outre-Atlantique, tout y trouve sa place. J’ai eu la chance d’aller quelques fois à l'étranger, mais j’ai aussi consacré diverses pages à des destinations bien françaises, telles que ma ville natale Nîmes, notre belle capitale, ou encore l’endroit où je passe l’essentiel de mes étés. 

Bien choisir son carnet et trouver des idées pour le remplir

Avant de commencer, il est important de bien choisir son carnet de voyage : il est possible de l’acheter dans le commerce, ou de le personnaliser soi-même.

Le mien, je l’avais repéré il y a quelques années sur un marché et je me suis décidé à l’acheter pour ce projet (oui, j’ai eu de la chance de remettre la main dessus !).

Concernant le format, je préconise d’éviter les grands formats, type A4, car les pages peuvent être compliquées à remplir, et le cahier peut être difficilement transportable.

Cependant ce peut-être un format approprié si vous prévoyez d’y faire participer un enfant, de coller de grandes images, ou d'écrire beaucoup.

Il est également important de vérifier l’épaisseur des pages, mais aussi leur nombre, car il peut arriver que l’encre traverse ou que les pages gondolent en fonction de la colle choisie.
Que choisir entre des lignes, des points, des carreaux ou des pages vierges ? Il y a des avantages (écrire droit, respecter une belle géométrie, etc.) mais aussi des inconvénients (nuire à la bonne lisibilité de dessins, imposer une écriture trop droite...). C'est vous qui voyez !

Pour ma part, j’ai opté pour ce carnet d’environ 200 pages vierges au format A5 et une couverture en cuir. Je me suis toujours représenté mon cahier idéal comme un vieux carnet avec une couverture en cuir à l’odeur si caractéristique, ce qui lui donne un côté journal d’explorateur à la Indiana Jones !

1. S’équiper pour décorer les pages de son carnet

Maintenant que vous avez choisi votre carnet et le thème qui sera abordé dans celui-ci, il est temps de le remplir. 

Tout comme nous le suggérons dans notre article sur l’art postal, pensez à vous équiper au préalable de quelques outils : crayon à papier, feutres, gomme, règle, colle, paire de ciseaux, etc.
Et pour une dizaine d’euros on peut aussi acheter des stickers, masking tape, pochoirs et autres éléments vendus dans les rayons scrapbooking en magasins de loisirs créatifs. Mais ce n’est pas indispensable.

Si vous prévoyez de coller des photos, vous pouvez également envisager une colle sans solvant (exemple : le petit pot de colle orange de notre enfance qui sentait bon l’amande, avec une tête de reine Egyptienne dessus… non, on ne cite pas de marque) qui permettra de ne pas abîmer le papier du cahier et des photos.

 

2. Varier la composition d’un carnet pour rendre chaque page spéciale

D’après mes observations, ce qui donne du charme à un carnet, c’est d’en varier les contenus et les mises en pages. Il n’y a donc pas de proportions à respecter, ni de règles. On peut décider de remplir son cahier à 80% de visuels et d’y mettre peu de texte, ou l’inverse.

Par exemple mon journal contient : 

  • Des photos que j’ai prises et imprimées
  • Des textes (que j’ai écris moi-même ou des citations)
  • Des dessins (le tracé d’un département, un animal, etc.)
  • Des autocollants (masking tape, stickers, etc.)
  • Des souvenirs divers (factures, cartes de visite, morceaux de prospectus, billets de concert)
  • Carte de la région/ville visitée...

3. Trouver l’inspiration grâce aux créations partagées sur le web

On peut trouver facilement des exemples et inspirations sur internet grâce à des sites comme Instagram ou Pinterest qui regorgent de photos de “bullet journal”, “journal de voyage”, scrapbooking.

Pour ma part je suis très fan du style de Maryline Weyl, une auteur illustratrice de livres pour enfant, et qui au fil des années, m’a donné envie d’avoir mon cahier. Voici une page de son carnet

 

(Credit photo : https://www.instagram.com/p/BoJamFZBFLC/)

4. Par où commencer votre carnet ?

Si je devais donner quelques conseils de méthode, je dirai qu’il est bien de définir sur combien de pages on souhaite aborder un sujet, ou de quelle façon le faire.

Qu’il s’agisse de vacances en famille en Alsace, d’un séjour en colonie, ou d’un roadtrip en Italie, je préconise de diviser ses vacances en plusieurs étapes ou thématiques pour équilibrer les pages : par exemple une page pour une activité précise qui vous a beaucoup plu, puis la page suivante sur un autre lieu, la faune et flore locale, ou la gastronomie.

Il ne faut pas hésiter à exprimer sa créativité, à tester des choses : parfois superposer des images peut donner du charme à une page et vous faire gagner de la place pour d’autres éléments.

(Credit photo : https://www.instagram.com/p/BUlwKqZl8SQ/)

Ce qui est amusant avec ce genre de projet c’est qu’on est davantage à l'affût d’éléments intégrables au cahier par la suite : des tickets de transport ou de sorties au théâtre, du sable, des cartes de restaurants. Bref, tout ce qui tient dans un carnet ! 

 

Maintenant que vous avez toutes les clés en mains, il ne reste plus qu’à vous y mettre ! 
N’hésitez pas à nous partager des photos de votre carnet en commentaire :)

  

- Cédric MONPEYSSEN

  

 

 

Dans la même catégorie

Le 05.07.2019

Le gribouillage comme art thérapie : le doodling

Dès que vous êtes au téléphone, vous gribouillez systématiquement tous les bouts de papiers qui sont à votre portée ? Sans le savoir vous "doodlez" et enregistrez plein d'informations !
Le 29.05.2019

Je suis une mère courage, une mère coupable…

Comment aider son enfant à être heureux ? Épanoui ? Et si vous commenciez par vous faire confiance et que vous arrêtiez de vous rendre coupable ?
Le 18.04.2019

Avez-vous testé l’auriculothérapie ?

Maigrir, arrêter de fumer, relâcher la pression : les bienfaits de l’auriculothérapie sont nombreux. On vous dit tout sur cette médecine.