Adrea
#BienDansMaTête
C'est se sentir chaque jour 
 mieux accompagné
Par Caroline MIGNIEN
Le 27.04.2018

Pourquoi profiter des longs week-ends ?

Il faut bien l’avouer, cette année nous sommes gâté•es en jours fériés bien positionnés. Bon ok… le 14 juillet tombe un samedi… mais globalement, on s’en sort pas mal ! Surtout que les jours fériés du mois de mai, de la Toussaint et de Noël sont propices aux longs week-ends - voire aux très longs week-ends ;) - si l’on a la possibilité de poser quelques jours de congés.

Les effets positifs des longs week-ends sur notre santé

Travailler trop peut nuire à notre santé. Eh oui ! L’étude menée par l’université de l’Ohio en 2016 affirme notamment, que les femmes travaillant plus de 60 heures par semaine tripleraient les risques de développer des maladies telles que le diabète de type 2, les cancers, les maladies cardiaques ou encore l’arthrite. Aussi, prendre plus de temps pour soi et profiter des longs week-ends permettrait de diminuer notre stress, d’améliorer la qualité de notre sommeil et même… de réduire nos problèmes digestifs. Ils amèneraient donc à une meilleure santé physique sur le long terme.

Des vacances courtes sont idéales pour notre bien-être

Une autre étude* a montré les effets positifs des vacances de courte durée. Avoir des courtes périodes de congés, de 4 à 5 jours, améliorerait notre santé et notre bien-être et nous permettrait ainsi d’augmenter notre productivité au travail à notre retour. Si si, c’est l’étude qui le dit. L’étude ajoute que les bienfaits des longs week-ends ne sont pas durables. D’où l’importance de les renouveler régulièrement. Alors ça tombe plutôt bien non ? On aurait tort de se priver des ponts sur les jours fériés ! 

*Publiée dans la revue Stress and Health en 2011 

Profiter d’un repos bien mérité pour déconnecter

Les longs week-ends sont l’occasion de se déconnecter du travail en prenant du recul sur les tâches professionnelles. On peut ainsi davantage concilier vie privée et vie professionnelle, pour éviter tout risque de burn-out, en profitant de sa famille, de ses enfants et en se consacrant aux activités sociales, culturelles ou sportives que l’on adore, comme la marche nordique, le Kangoo Jump ou le pilates.

Déconnecter et SE déconnecter : c’est ce que l’on appelle le droit à la déconnexion (loi adoptée en juillet 2016). Son objectif est de nous permettre d’avoir la possibilité de ne pas se connecter aux outils numériques et de ne pas être contacté par notre employeur en dehors de notre temps de travail.

Alors on n’hésite plus, on laisse de la place à l’épanouissement personnel pour retrouver ainsi un bon équilibre mental pour la reprise.

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter de profiter pour tester les effets positifs des longs week-ends sur votre santé !

 

Caroline MIGNIEN

 

Dans la même catégorie

Le 14.08.2019

Pourquoi créer mon carnet de voyages a été ma meilleure idée créative ?

Vous aimez les travaux manuels et vous aimeriez redonner vie à vos souvenirs de vos vacances ? Pourquoi ne pas commencer un carnet de voyage ?
Le 05.07.2019

Le gribouillage comme art thérapie : le doodling

Dès que vous êtes au téléphone, vous gribouillez systématiquement tous les bouts de papiers qui sont à votre portée ? Sans le savoir vous "doodlez" et enregistrez plein d'informations !
Le 29.05.2019

Je suis une mère courage, une mère coupable…

Comment aider son enfant à être heureux ? Épanoui ? Et si vous commenciez par vous faire confiance et que vous arrêtiez de vous rendre coupable ?